Qui sommes-nous ? <

Historique

Garzón Diffusion International, bureau d’agents commerciaux, a été créé en 1984. Forts des expériences de chacun d’entre nous dans l’édition, la distribution et la librairie, nous avons conçu cette structure afin d’aider les libraires européens, du Moyen-Orient et latino-américains à importer des livres édités et distribués à l’étranger : France, Espagne, Italie, Portugal, Brésil et depuis peu avec l’Angleterre, l’Argentine, les Etats-Unis et l’Allemagne.

Notre équipe est composée de six personnes dont cinq représentants qui voyagent très régulièrement en Europe et en Amérique latine. Ces voyages nous permettent de présenter aux librairies et distributeurs les nouveautés, de mettre en place un fonds éditorial et de régler d’éventuels problèmes rencontrés par les clients.

Notre équipe parle plusieurs langues et, grâce à son écoute, sa disponibilité et son conseil, propose aux libraires un service de proximité.

Chronologie…

> 1984 : Après dix années d’expérience en tant que commercial pour un grand groupe éditorial français sur l’Europe du Sud, l’Amérique Centrale, le Mexique et l’Amérique du Sud, Salvador Garzón crée en 1984 sa propre entreprise : GDI (Garzón Diffusion Internationale) a pour objectif la diffusion des fonds éditoriaux français sur ces mêmes zones géographiques.

Plusieurs éditeurs et distributeurs lui confient la diffusion de leurs ouvrages : Flammarion (Union Distribution), Dictionnaire le Robert, Gründ, Robert Laffont (Interforum), le Celf (Centre d’Exportation du Livre Français), les éditions de l’Amateur, etc.

D’autres fonds s’ajoutent plus tard : Dalloz, Michelin, PUF, La Martinière, Pocket, Vilo, Hachette Livre, Le Seuil…
> A partir de 1987, des distributeurs et des éditeurs espagnols sollicitent GDI pour leur diffusion : Celesa, Planeta, puis Anaya, Plaza y Janes. Cette ouverture justifie l’arrivée de deux collaboratrices : Mirtha Bazan, riche d’une expérience auprès des éditions Double Page, qui servira le marché français, et Montse Porta, libraire à Barcelone, qui visitera les marchés espagnol et portugais.

> En 1990, l’entreprise étend son activité en proposant les produits des éditeurs qu’elle représente à de nouveaux pays en Europe : l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, les Pays-Bas, la Belgique, le Royaume Uni, le Danemark, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, le Liban et Israël. Elizabeth Feigenbaum, libraire confirmée dans le domaine des langues, rejoint l’équipe pour assurer le suivi de cette nouvelle clientèle.

A cette même période, l’entreprise commence à offrir de nouveaux produits éditoriaux dans d’autres langues : l’italien (avec le groupe Mondadori, Einaudi, Electa, SIES, Silvana editoriale), le portugais (avec Dinalivro), mais aussi des livres venus d’Argentine, du Brésil, des USA, d’Allemagne et du Royaume Uni (Abrams, Blackwells).

> En 1999, GDI ouvre un bureau au Brésil. Le marché de ce pays continent et celui de l’Argentine sont, depuis lors, plus particulièrement suivis par Victor Hugo Almirón, un commercial de longue date.

> Depuis 2002, une permanence est assurée au siège parisien par Emmanuelle Monsallier, libraire spécialisée en anglais et en espagnol. Sa présence facilite la gestion de l’entreprise, la diffusion de l’information et le suivi des dossiers concernant les clients et les fournisseurs. Elle est d’autant plus précieuse que les autres collaborateurs sont amenés à voyager.